Orchids

Undecided

In the 18th century, quinine, obtained from South America was the expensive medicine used to treat Malaria. Because of the high costs, chemists were experimenting to develop a synthetic equivalent, so did W.H.Perkin. He did not succeed in creating quinine out of coal tar but accidentally discovered the colour mauve.

I combined violet pigments with some green mineral pigments, mixed them with a light grey in cold wax and acrylic to create a more soft, subtle, undecided appearance.

Mauve was long time a colour preferred by noble women, such as Eugenie, the Empress of France and thus became very fashionable for some decades but this trend burnt quickly.
For a long time, the greyish violet was often related to old women and not popular at all.
This might change as Pantone declared ultra-violet the colour of the year 2018 and I guess, all it’s shades will become fashion again 😉

Winter

I like to experiment with different materials over and over again and try out how they react to each other. For this painting I mixed blue and white pigments with cold beeswax and acrylic, applied all in countless layers on canvas and the result fits perfectly to the time of the year.
Actually, I did not think much of winter, the painting just turned out like this. I can see some snow on top of the Canigou, about 80 kilometers away, when driving to the supermarket, and that is indubitably a beautiful view, but it’s enough winter for me 🙂

Imagine, you are walking through a snow-covered forest, it is clear, icy cold winter weather, the snow crunches under your feet, ice cones are hanging from the branches. All that I can see and feel in this painting.

Endroits pour montrer l’art

Comme tout artiste, je voudrais montrer mon art à une audience plus large. Pour cette année, je n’aurais peut-être pas la possibilité d’exposer mes peintures dans l’ARTFabrik car le lieu a été vendu et transformé en lieu privé. Par conséquent, j’ai postulé dans certaines galeries dans notre région, la plupart dirigées par des
associations à but non lucratif et / ou des municipalités. J’ai appris qu’ils ont de longues listes d’attente et sont complets pour les trois prochaines années.
Par chance, j’ai eu une offre d’exposer chez un coiffeur de haut gamme à Perpignan.
J’hésitais un peu, si c’est un bon endroit pour montrer l’art mais que puis-je perdre? Je préfère de montrer mon travail là où les gens peuvent le voir plutôt que de ramasser de la poussière dans le coin de mon atelier.
C‘est aussi un peu subversif 🙂
Au moins, j’ai eu l’occasion quelqu’un voit mes tableaux et se familiarise avec mon art et mon nom.
J’ai réalisé que les lieux alternatifs deviennent de plus en plus attrayants pour les artistes. Il existe plusieurs lieux d’affaires, tels que des restaurants, des hôtels, des banques et des boutiques haut de gamme qui exposent des Å“uvres d’art et organisent régulièrement des événements artistiques.
Dans mon cas, le coiffeur organise des expositions mensuelles avec des artistes locaux, car il aime l’art et
veut soutenir les artistes locaux. Il a aussi une clientèle illustre qui s’intéresse à l’art. Cependant, je soupçonne qu’il aime améliorer son décor avec de l’art étonnant, ce qui rendra son espace meilleur à ses clients et l’aidera à être spécial par rapport à ses concurrents, ce qui pourrait augmenter ses opportunités d’affaires.
Les avantages sont des deux côtés. Pour le lieu, l’art ne coûte rien et ils peuvent changer les expositions régulièrement pour le partager avec ses clients. Pour moi, je vois cela comme une opportunité d’augmenter mon exposition locale et d’établir
des contacts avec un soutien et des acheteurs locaux potentiels.
Après avoir suspendu mes toiles la semaine dernière, je dois dire que j’ai été surpris de voir comment elles embellissaient l’endroit, ça a l’air vraiment bien.
Voyons comment les clients réagiront à cela.